La vie côté miaou !

Nouvelle année… et si plutôt que de se mettre la pression pour être heureux, non-fumeur, mince, cultivé, riche et positif, on prenait la vie comme elle vient ?


L’année 2021 a été marquée par de nombreuses… emmerdes (mais ne nous attardons pas là-dessus), mais aussi, en ce qui me concerne, des petites joies à la pelle : des apéros pour oublier, des projets artistiques réjouissants, des centaines de kilomètres de course à pied, de bons moments entre copains puis surtout l’arrivée d’un nouveau membre dans la famille.


Un soir d’été, my « polish lover » et moi profitions d’un moment de détente devant un bon film, porte ouverte sur la terrasse pour profiter des dernières lueurs du soir. Une petite boule rousse a alors débarqué dans notre salon. Sans la moindre gène, elle s’est blottie sur le canapé, juste entre nous et a décidé que notre appartement serait dorénavant sa maison. Ainsi soit-il ! Séduits par ses yeux malicieux et son pelage roux, sa douceur et son culot, nous l’avons baptisée « Marchewka » (Carotte en polonais), on l’a nourrie de caresses et de délices félins et visiblement ça lui a plu, car elle ne nous a plus quittés.


Depuis son adoption, j’ai été marquée par sa capacité à être apaisée, quelles que soient les circonstances. Car oui, pour elle aussi, il y a eu des contraintes en 2021 : ses petits qui ont pris leur envol, elle a chopé un gros rhume du chat, et a été mise dehors de nombreuses fois contre sa volonté (et à contrecœur pour nous)… parce que nous devions partir toute la journée.


Quoi qu’il arrive, elle a continué à ronronner, à dormir paisiblement et à (nous) faire la fête. Je l’avoue, un peu jalouse de son flegme, je me suis mise à l’observer plus attentivement pour découvrir ses rituels bienêtre, me les approprier… puis les partager, parce qu’ils m’ont convaincue. Voici donc 6 habitudes du chat, testées, approuvées. C’est parti !


1. Dormir


Le chat dort quand il est fatigué. Il fait des siestes et est toujours reposé. En hiver surtout, avec les journées plus sombres et plus courtes, le froid et les maladies qui courent, on a besoin de repos ! Et si on soignait notre sommeil ?


J’ai testé (et approuvé) :


° La petite sieste de 20 minutes (pas plus !) après le dîner, les jours où c’est possible

° L’allongement de mes nuits d’une heure en hiver

° Le petit rituel du soir pour m’endormir plus facilement : lecture, tisane, extinction des écrans 30 minutes au moins avant d’aller au lit.


Résultat : Un peu de culpabilité au début, puis je me suis rendu compte que je travaillais mieux, notamment l’après-midi après une minisieste. Je pense que je vais donc garder cette habitude quand j’en ressens le besoin, et que c’est possible.


2. S’étirer

Le chat est probablement le roi du yoga, il s’étire dans tous les sens et est capable de prendre des postures assez incroyables notamment pour sa toilette.


Testé (et approuvé) :


° Au réveil, juste au saut du lit (ou même avant) je m’étire, les bras, le dos, les jambes… je me suis même surprise à le faire avec Marchewka en suivant sa procédure.


Résultat : Plus d’énergie pour commencer la journée, les tensions de la nuit sont atténuées, et ce même avant le café !


3. Jouer


Même si c’est une adulte… elle continue de courir après les lampes, les lacets, les mouches, avec le sérieux d’un enfant. N’oublierait-on pas parfois de jouer au prétexte qu’on a des responsabilités ou mieux à faire ?


Testé (et approuvé) :


° Je consacre des petites plages de temps à des activités gratuites et amusantes (à mon goût) : peindre avec les doigts, me préparer un goûter régressif, danser sur une (bête) chanson, faire un scoubidou.

° J’ai la chance de travailler parfois avec des enfants : je les observe et joue avec eux.

° J’essaie de trouver un angle amusant pour les tâches désagréables : chanter en nettoyant, passer de la musique extravagante en rédigeant un mail sérieux…

° Je lis de la littérature jeunesse


Résultat : J’ai toujours cultivé ce genre de petits plaisirs, mais en y apportant plus d’attention, c’est d’autant plus « nourrissant ». Ça aide aussi à se prendre moins au sérieux, à relativiser « les problèmes », et à donner moins de place


4. Une hygiène de vie impeccable


Le chat mange à sa faim, ni plus, ni moins, il sort se promener, se dépenser, chasser TOUS LES JOURS, et profite d’autant plus de ses longues siestes. Il ne boit pas, ne fume pas, ne prends pas de drogues


Testé (et approuvé) :


° Une courte balade quand les idées noires essaient de me noyer

° Les plaisirs réconfortants de l’hiver, en étant raisonnable : soupe au potiron, potée au chou, Christstollen brot, poignée d’oléagineux, thé et chocolat

° L’activité physique régulière (4-6x par semaine) pour chasser le stress et se mettre sous endorphines.



Pas encore testé, mais probablement approuvable… faire une petite désintoxication minérale. Ce sera pour février…


Résultat : Rien de bien surprenant, mais un corps choyé se porte moins mal que lorsqu’il doit trinquer pour rattraper tous les excès. Quant aux balades antidéprimes, le plus dur est de la démarrer, car souvent elles sont nécessaires quand on a envie de rien, mais quand les jambes travaillent, la tête arrive à se vider, ne serait qu’un temps, et c’est bon !


5. Être un poil égoïste … et profiter de l’instant présent

Le chat est un égoïste. D’ailleurs, Rivarol disait que chat ne nous caresse pas, il se caresse à nous. Le monde peut s’écrouler autour de lui, si ça ne le concerne pas, il n’en a rien à faire.

Il ne se tracasse ni du lendemain ni du passé, ne s’embarrasse pas de la culpabilité éternelle ou de la crainte du jugement dernier s’il ne se met pas au service de la terre entière. Il fait une chose (au mieux) à la fois, en prenant le temps. Il n’est pas hyperconnecté, ne dépend pas de son téléphone ni du regard des autres, il ne s’encombre pas de la rancune et préfère garder son énergie pour se faire du bien.

Testé (et approuvé) :


° Quand la tête s’emballe, je m’arrête, je respire et me concentre sur ce qui se passe autour de moi et pas sur l’infini des possibles anxiogènes des ailleurs et des demains.

° J’essaie d’effectuer chaque tâche en étant concentrée sur ce que je fais, et pas ce que je dois faire après.

° Fini les rancunes ou la rage contre ce que je ne contrôle pas, je ne prends plus personnellement les malentendus, je ne nourris plus ce qui me contrarie, je n’écoute plus les discours de bêtes et méchants, et essaie de cultiver ma liberté intérieure quand tout dehors me fait croire que je suis prisonnière.


Résultat : Mitigé, car je ne suis pas encore un chat et que c’est plus compliqué que prévu à appliquer. Ceci dit, nom d’un chaton, je découvre des espaces (de travail, de plaisir, de liberté) dans lesquels je profite bien davantage de la vie, et des surprises, des détails savoureux qu’elle nous réserve.


6. Faire et recevoir des câlins

Probablement le plus important… Cette satanée crise nous a quelque peu déshabitués aux contacts physiques, bises, et étreintes, et si parfois c’est un réel soulagement olfactif (je ne vise personne), les bulles peuvent aussi aseptiser nos cœurs, et provoquer des carences en je ne sais quoi qui nous fait pourtant tant de bien.


Testé (et approuvé) : La ronron thérapie : 10 minutes de câlins et caresses avec la bête à poils (ça marche aussi avec les enfants, les chiens, les compagnons, et probablement des tas d’autres créatures vivantes).


Résultat : Stressé ? Ça calme. Triste ? Ça réconforte. Enervé ? Ça apaise. Anxieux ? Ça aide à revenir dans le présent. Juste bien ? Ça va encore mieux !


Chat alors ?

Pour moi, c’est oui ! Et c’est probablement ma seule résolution de l’année, réenchanter ma vie en me transformant en chat. C’est plus fun que de vouloir arrêter de procrastiner, gagner plus d’argent ou arrêter complètement le sucre.


Je termine en vous souhaitant une belle et douce année, féline, ou non, mais en tout cas à cultiver ce qui vous fait du bien, quelles que soient les circonstances.


Des bises !


Hélène


PS : Si ça vous inspire, pensez à aller voir mon dernier article sur le carnet créatif !


* Toutes les photos dans cet article ont été prises par mes soins et n'ont donc pas été plagiées.

* Merci aux modèles félins : Marchewka et ses petits : Filemon, Trzy, et (chat) Nabis








26 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout